Blog

L'actualité sur tous les CRCC : Dermatillomanie, Trichotillomanie, Onychophagie et autres...

Onychophagie – une habitude à perdre

Se ronger les ongles est une habitude peu appétissante, mais généralement inoffensive, qui concerne surtout les jeunes gens. Elle peut aussi révéler un trouble psychique plus profond auquel il faut prêter attention.

Beaucoup de parents connaissent cela. A l’âge du jardin d’enfants, leur rejeton commence soudainement à se ronger les ongles. Des experts estiment qu’environ 20% des enfants de sept à dix ans sont concernés. D’autres sources évoquent le chiffre de 45% des jeunes gens.

Avant tout une question d’âge

Par chance, l’onychophagie disparaît d’elle-même avec le temps – généralement après la puberté. La raison est vraisemblablement la maturité croissante de la personnalité. Pourtant, une personne sur dix environ ne se débarrasse pas de cette mauvaise habitude à l’âge adulte.

L’onychophagie est la désignation scientifique de l’action de se ronger les ongles. Ce terme est tiré du grec onychos, qui signifie ongle, et phagein, manger. Selon certains enseignants, l’onychophagie touche particulièrement deux groupes d’enfants: d’une part, des enfants agités, hyperactifs, et d’autre part, des enfants très angoissés, qui ne peuvent pas s’épanouir.

Passer outre

Des experts recommandent aux parents qui voient leurs enfants se ronger les ongles de ne pas agir tout de suite ni de sur-réagir. Si cela ne se produit que ponctuellement et que le lit de l’ongle n’est pas blessé, on peut passer outre.

Car tous les comportements n’ont pas forcément de cause plus profonde qui nécessite une thérapie. Souvent, l’onychophagie est une satisfaction de compensation ou la conséquence d’une nervosité, d’un stress, d’un problème à l’école ou au sein de la famille. (poursuivez votre lecture ci-dessous…)

 

Pour lire l’article : cliquer ici 

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D’où vient l’onychophagie, cette manie qui touche 20 à 30% de la population ?

L’acte qui consiste à se ronger les ongles est naturellement considéré comme dégoûtant. De plus, nos doigts deviennent …

« Je suis dermatillomane… mais ça va mieux »

La dermatillomanie est un trouble consistant à toucher, gratter, « nettoyer » sans cesse son visage, jusqu’à le …

Le TOC de la trichotillomanie : s’arracher les cheveux à en devenir chauve

La trichotillomanie est un trouble du comportement qui pousse à s’arracher les cheveux, mais aussi les sourcils, les …