Étiquette : Article web

28/04/2022 | Magazine « 20 Minutes » | « Santé mentale : La dermatillomanie, ce TOC méconnu qui consiste à de triturer la peau pendant des heures »

La dermatillomanie, trouble qui consiste à se triturer la peau de manière compulsive et pathologique, est très méconnue, notamment parce que les personnes qui en souffrent n’en parlent pas mais aussi parce que les professionnels sont peu formés sur le sujet.

Face au miroir de sa salle de bains, Camille Montaz inspecte la peau de son visage. Elle commence à triturer un bouton et s’acharne sur lui jusqu’à réussir à le percer. Puis elle se concentre sur un autre. Puis un autre. Et continue méthodiquement jusqu’à arracher la moindre imperfection qui se trouve sur sa peau, dans un état de transe. Après deux heures de crise, elle se dévisage et constate le ravage infligé à sa peau. La jeune femme est défigurée. Elle vient de faire une énième crise de dermatillomanie.

« Ce trouble consiste à se triturer et se gratter la peau de manière excessive et répétée, ce qui peut induire des lésions auto-entretenues », définit Alexandra Lecart, psychologue spécialiste de la dermatillomanie…

 

Lire l’article : cliquer ici

La trichotillomanie ou la manie de s’arracher les cheveux

Le syndrome de la trichotillomanie consiste à s’arracher les cheveux mais aussi les poils, les cils ou les sourcils dans l’objectif d’apaiser une tension intérieure. Il ne s’agit pas d’une maladie en tant que telle mais plutôt d’un trouble du comportement en réaction à une mauvaise gestion de ses émotions et de son intériorité. « C’est un comportement toxicomaniaque qui appartient aux addictions gestuelles et qui peut malheureusement durer des années, explique Jean-Christophe Seznec, psychiatre et pharmacologue. Ce trouble touche plus largement les filles que les garçons. En effet, les filles ont plus d’émotions et les gèrent moins bien, ce qui réveille ce comportement d’auto-toilettage pour s’apaiser de façon inappropriée »…

Read more

Onychophagie – une habitude à perdre

Se ronger les ongles est une habitude peu appétissante, mais généralement inoffensive, qui concerne surtout les jeunes gens. Elle peut aussi révéler un trouble psychique plus profond auquel il faut prêter attention.

Beaucoup de parents connaissent cela. A l’âge du jardin d’enfants, leur rejeton commence soudainement à se ronger les ongles. Des experts estiment qu’environ 20% des enfants de sept à dix ans sont concernés. D’autres sources évoquent le chiffre de 45% des jeunes gens.

Read more

Quand la moindre impureté de la peau doit disparaître

Vous ne pouvez pas vous empêcher de maltraiter votre peau. Une thérapie comportementale peut aider à remédier à ce trouble obsessionnel compulsif.

Il le faut. Cette impureté sur le front. Elle partira sûrement en pressant dessus. Cela ne fonctionne pas la première fois. Alors on recommence, en appuyant un peu plus fort. On remarque déjà une autre impureté ailleurs. Et ainsi de suite. On gratte, on pince, on presse. A la fin, il ne reste qu’un visage maltraité – rouge, gonflé, avec des zones égratignées. Cicatrices et croûtes vont rester.

Read more

L’onychophagie : pourquoi et comment arrêter de se ronger les ongles ?

Comme bon nombre des petites manies qui nous accompagnent au quotidien, ronger ses ongles peut avoir des conséquences indésirables lorsque l’habitude en vient à s’éterniser. Il faut donc être vigilant à garder cette gestuelle sous contrôle pour lui éviter de dégénérer. Se ronger les ongles : une gestuelle acquise dès l’enfance. Elle trouve généralement sa source dans la petite enfance. Les très jeunes enfants ont en effet tendance à utiliser les lèvres, aux tissus nerveux plus denses, pour toucher le monde qui les entoure. Cela s’exacerbe au moment de la poussée des dents avec les premières douleurs. Les doigts sont constamment et immédiatement à portée de la bouche et la pratique s’adopte presque naturellement. Les mécanismes psychologiques sont encore mal connus et les études commencent à peine à défricher le problème.

Read more

3 choses à savoir sur la dermatillomanie

Se triturer la peau en perdant toute notion du temps et en provoquant des lésions est un comportement lié à des tensions internes. Inspecter sa peau de temps en temps est tout à fait normal, mais passer des heures à triturer chaque petit bouton jusqu’à provoquer des lésions est une vraie pathologie, qui porte un nom : la dermatillomanie. Classée dans les Comportements répétitifs centrés sur le corps, ce trouble est caractérisé par « la vérification, le triturage et/ou le grattage répété et excessif de la peau induisant des lésions des tissus », indique le site dédié Dermatillomanie France. Voici quelques informations à connaître à ce sujet.

Read more

La trichotillomanie : un problème sérieux

La trichotillomanie est un trouble caractérisé par un arrachage répétitif des cheveux ou des poils (sourcils, poils pubien, axillaires…).  Les personnes affectées s’arrachent cheveux ou poils de façon compulsive, un peu comme un tic, soit pour soulager une tension, une angoisse, soit par « réflexe » sans trop y penser. Les enfants et les adolescents sont les plus touchés, mais le trouble peut exister à tout âge. La cause de cette « manie » ? Elle est mal comprise. Il s’agit toutefois d’un trouble psychologique, caractérisé par une difficulté à contrôler ses impulsions, qui aurait également des origines génétiques et neurologiques.

Read more

L’actrice hollywoodienne Amy Schumer dévoile sa trichotillomanie

Après avoir longtemps conservé ce secret, Amy Schumer a décidé de « lâcher prise ». Au cours d’une interview …

Le programme en ligne « FOUTEZ-VOUS LA PEAU ! » pour dire adieu à votre dermatillomanie, avec la psychologue Bérénice Lefebvre

Les objectifs du programme : Vous apprendre à gérer vos émotions pour éviter qu’elles ne se transforment en crises …

Mai 2022 | Ouverture de la 1ère Antenne du Centre Français des CRCC en Province : « CRCC GRAND EST » à Reims

Site internet du Cabinet CRCC GRAND EST (Cabinet HINCMAR) à Reims : cliquer ici Site internet du CENTRE FRANCAIS DES CRCC …